ecolesdecinema.com
Guide des écoles et formations en cinéma et audiovisuel
Séverin Blanchet
L’hommage du Musée du Quai Branly
Vendredi 28 mai 2010 à 18h30, le Musée du Quai Branly présentera un programme de films documentaires réalisés dans le cadre de l’atelier Varan de Kaboul.

Ce cours, créé et animé par le réalisateur français Séverin Blanchet, a formé en trois ans une vingtaine de cinéastes d’Afghanistan comme les Ateliers Varan l’avaient déjà fait ailleurs, en Europe, en Amérique du sud, en Afrique. Les 25 films que les réalisatrices et réalisateurs afghans ont tourné sur la réalité de leur pays donnent une image de vie, d’humanité, de solidarité, très différente de la vision proposée par la plupart des médias.

Lors de la soirée Ciné-Citoyen du 10 mai dernier à l’espace Reuilly (Paris), les chef monteuses de cet atelier de Kaboul ont exposé les méthodes de travail. Un principe général des Ateliers Varan : « Quand on a un lieu, des caméras, du son, du montage, on peut commencer un atelier. »

Pour Kaboul, Aurélie Ricard précise que les formateurs ne se rendaient jamais sur les lieux de tournage. Ils restaient à l’atelier. « En 2006, on voyait l’Afghanistan à travers le montage. » Khadisha Bariha confirme : « En 2009, on ne sortait pas plus ; trois fois en deux mois. »

Aurélie Ricard raconte la manière de procéder : « Les stagiaires filment et rapportent leurs images au fur et à mesure à l’atelier. On découvre les rushes trois fois par semaine. On en fait une analyse critique pour les guider. Depuis 2006, les stagiaires ont continué. Le but c’est d’arriver à l’autonomie. »

En 2009, l’atelier a poursuivi sa croissance. Dix nouveaux réalisateurs, 5 garçons et 5 filles, y ont réalisé dix films.

Mais le 26 février 2010, alors qu’il était de retour à Kaboul pour lancer une nouvelle série de films, Séverin Blanchet a été tué à son hôtel lors d’une série d’attentats perpétrés par des taliban.

Le Musée du Quai Branly lui rendra hommage le 28 mai avec une projection des travaux de l’atelier 2009, en présence de la réalisatrice Mariam Nabil Kamal. Le débat sera animé par Laurent Pellé, coordinateur des manifestations pour le Comité du Film Ethnographique, avec les chef monteuses et co-animatrices de l’atelier de Kaboul : Khadisha Bariha et Aurélie Ricard, ainsi qu’Emmanuel Delloye.

En attendant, voici « Bulbul, l’oiseau des villes » un film réalisé lors de l’atelier 2008 : Voir le film >>

Pour en savoir plus >>